boxes

 transfert d’image sur porcelaine émaillée insérée dans une boîte métallique les boîtes sont plus ou moins passé au feu.
dimension  : 7 cm / 5 cm, H 3,5 cm chacune

Je me représente des nageurs et nageuses plongeant et glissant sur et sous l’eau dans des attitudes fluides  : nageur flâneur qui laisse flotter son corps et sa conscience dans un autre espace/temps où les perceptions
changent, où le temps est vécu autrement.
Regarde-t-il sa vie  ?
Et le plongeur, plonge-t-il au tréfonds de lui-même  ?

Ces images fugaces, presque obsessionnelles, mi-rêve mi-réalité, ont été photographiées puis fixées sur l’argile, dont l’émail suggère si bien la profondeur de l’eau et la lumière qui se pose sur elle et la pénètre.
L’argile fait prendre corps à ces représentations de baigneurs, ils deviennent matériels et tactiles.

D’abord, je les ai contenus dans un cadre de métal, espace clos et protégé qui circonscrit l’image et la rend plus dense créant ainsi une intimité avec celui qui la regarde. Ce contour en acier est souvent de forme ovale
et ronde, qui évoque l’œuf, les origines et la féminité. Ce cerclage est constitué par des boîtes de conserve dans lesquelles j’insère la terre et l’émail. De «  jolies  » boîtes ovales, format de poche, faisant  partie du paquetage des anciens soldats suisses, sont aussi utilisées. Elles contenaient autrefois leur lunettes fumées, les protégeant de la lumière aveuglante des glaciers.

Boîtes précieuses et secrètes ou cercueils miniatures qui se referment sur les ténèbres  ?

Parfois, les représentations se répètent  d’un objet à l’autre, révélées par l’écran d’argile émaillée; cela peut faire penser aux télévisions multipliant l’image à l’infini au même moment dans des lieux différents.