Joëlle Bellenot est née à la Chaux-de-Fonds

Elle vit à Genève et travaille à Genève et à Vevey.

Dès 1991, elle est céramiste indépendante: travaux de sculptures, installations, objets céramiques pour expositions et concours, et réalisations architecturales dans des bâtiments privés.

De 1996 à 2005 elle enseigne à l’école des arts décoratifs de Genève et de Vevey, et depuis 2005 à l’école des arts appliqués de Vevey en section céramique.

Membre de l’ Association Céramique Suisse (ACS,ASK)
Membre de l’Académie Internationale de la Céramique (International Academy of Ceramics)
Membre de Form Forum (Association Suisse des Arts Appliqués)

Différents prix et distinctions à l’étranger et en Suisse (dont la Bourse fédérale des Arts appliqués) 

Pourquoi le matériau céramique comme matériau de création ?
La terre cuite, utilisée par les hommes depuis des milliers d’années pour réaliser des récipients à usage quotidien ou des figurines à caractère sacré, a gardé aujourd’hui une double destination. La céramique appartient à la fois au domaine de l’art et de l’art appliqué et c’est la frontière de ces deux domaines qu’il lui intéresse d’explorer.
Un questionnement lié aux origines ou au destin de l’homme s’incarne dans plusieurs des travaux de Joëlle Bellenot, soit par ce que lui suggèrent les matériaux céramiques utilisés (terre égyptienne et émail bleu qui renvoient à la mer) et leur mise en forme (contenants hémisphériques et ovales qui renvoient à la mère), soit par la signification des images transférées sur la porcelaine.
La materia prima qu’est l’argile, molle et indéfinie, est souvent structurée ou limitée par le métal. Ou alors elle s’adapte, fluide, à l’image qui vient se déposer sur elle comme une feuille envolée se dépose sur le sol.
Par ailleurs, la céramiste s’amuse et s’émerveille de la diversité du monde vivant, particulièrement de la faune. Ainsi de multiples créatures viennent occuper le territoire immaculé de la porcelaine de table.